Actualités
HUMANITE du 5 janvier 2016
la parole à l'UNAM
Lire la suite
SCOP TI le fruit mûr de la lutte exemplaire des FRALIBS
Revue de presse d'une naissance attendue et méritée
Lire la suite
ILS VOULAIENT METTRE LA FRANCE A GENOUX
ILS L'ONT MISE DEBOUT
Lire la suite
L'UNAM AVEC LES ELUS ET LES SALARIES DEVANT L'ARS DE LONS LE SAUNIER CONTRE LA FERMETURE DU SSR D'ORGELET
TOUS ENSEMBLE POUR L'EMPLOI ET LA DEFENSE DU SSR
Lire la suite
communiqué CAM COMTOIS
Lire la suite


UN RAPPORT ORDO-LIBERAL DE L'IGAS
CONTINUER SUR LA VOIE DU DECLIN ???
Ajouté le 25-09-2012 - lu 1187 fois

 

 

 C’est au tour de l’Inspection générale des Affaires sociales (Igas) de publier un rapport sur les pistes d’économies possibles à la Sécu.
Rappelons les chiffres. Les dépenses de santé représentant 11,8% du PIB soit plus de 230 milliards d'euros. La prise en charge de l'Assurance-maladie est représentée par l’Objectif national de dépenses d’assurance‐maladie (Ondam), pour un montant de 167,1 milliards en 2011, réparti principalement entre:
dépenses de soins de ville (46,3 % de l’Ondam),
dépenses hospitalières (43,6 %)
et dépenses médico‐sociales (9,5 %).

Mais comme l'Ondam augmente plus vite que le PIB (3% contre 1,7%) et qu'il y a un déficit de 8,6 milliards d’€ de l'Assurance-maladie en 2011, nos inspecteurs ordo-libéraux de l'IGAS n'ont qu'une proposition à faire : diminuer les dépenses. A aucun moment, il leur est venu l'idée de proposer d'augmenter les cotisations comme cela s'est fait dans la période dite des « trente glorieuses ». A aucun moment, il leur est venu d'incorporer la prévention dans le système en transformant la logique de soins en logique de santé eu égard au fait que la menace est plus les maladies chroniques que les maladies infectieuses comme au lendemain de la deuxième guerre mondiale. A aucun moment, il leur est venu l'idée de penser un nouveau système de protection sociale solidaire. Car s'ils avaient pensé à ces trois pistes, cela permettait de faire des économies pour une meilleure santé globale. Non, nous avons affaire à des financiers ordo-libéraux qui proposent de continuer dans le principe des coupes sombres renforçant la médecine à plusieurs vitesses et les inégalités sociales de santé sans amélioration du sytème lui-même. Donc,il propose de faire 2, 8 milliards d'économies par an. Mais tout cela est contradictoire dans ce rapport. Il critique la  montée des transports sanitaires au moment où les Agences régionales de santé (ARS) ferment les hôpitaux et maternités de proximité. Et ils s'étonnent de l'augmentation des transports sanitaires !

Il suggère le développement de l'hospitalisation de jour, de la chirurgicale ambulatoire,des soins à domicile, alors que la désertification médicale, l'affaissement du nombre des professionnels médicaux et para-médicaux dans l'hôpital empêche ce développement. 
Quant au vœu pieu de  recentrer « l’hôpital sur son cœur de métier, qui est la prise en charge des pathologies lourdes nécessitant des 
équipes spécialisées », le rapport fait comme si cela est compatible avec l'évolution des politiques ordo-libérales depuis 30 ans. Si cette phrase s'applique à l'intérieur d'un nouveau système alternatif(voir les propositions dans le livre « Contre les prédateurs de la santé paru dans la collection www.osez-la-republique-sociale.fr ), cela peut s'entendre.

Si cette phrase s'applique à l'intérieur de la 
politique ordo-libérale a l'oeuvre depuis plus de 30 ans, cela aura la conséquence de baisser la qualité globale des soins car hors l'hôpital, la désertification médicale, les fermetures des structures de proximité fait son œuvre malsaine. 

Le rapport propose aussi de continuer, entre autres mesures, les 
déremboursements y comrpis dans l'optique, de supprimer les remboursement à 100% des affections longue durée(ALD) et d'augmenter le plafond de la franchise de 1  euros sur les consultations chez les médecins ce qui va désavantager les plus malades ! Les assurés sociauxn'ont qu'à être en bonne santé ! Même Marisol Touraine, notre ministre a du réagir : « ce rapport évoque des pistes de déremboursement ou d’accroissement des franchises médicales que je n’approuve pas, car elles porteraient atteinte au niveau de protection des assurés sociaux.

. mais elle n'a toujours pas dit ce qu'elle ferait ! 


Autre articles :
PRISES DE POSITIONS
CONFERENCE DEBAT SUR LES PRETS TOXIQUES ET L'HOPITAL
PRISES DE POSITIONS
LES HOPITAUX AUSSI AUSSI CONCERNES PAR LES EMPRUNTS TOXIQUES
PRISES DE POSITIONS
ALTERNATIVE MUTUALISTE au Congrés confédéral de la CGT à MARSEILLE
PRISES DE POSITIONS
APPEL A LA RESISTANCE
PRISES DE POSITIONS
l'AVENIR SERA CE QUE NOUS EN FERONS!
PRISES DE POSITIONS
NATHALIE HIRAUX, Présidente de l'UNAM au coeur du débat sur la Protection Sociale
ACTUALITE
HUMANITE du 5 janvier 2016
PRISES DE POSITIONS
VOEUX 2016 de L'UNAM
PRISES DE POSITIONS
ALERTE de l'UNAM et du GROUPE ENTIS MUTUELLES SUR LE PFLSS 2016
....
Actualités
HUMANITE du 5 janvier 2016
la parole à l'UNAM
Lire la suite

SCOP TI le fruit mûr de la lutte exemplaire des FRALIBS
Revue de presse d'une naissance attendue et méritée
Lire la suite

ILS VOULAIENT METTRE LA FRANCE A GENOUX
ILS L'ONT MISE DEBOUT
Lire la suite

L'UNAM AVEC LES ELUS ET LES SALARIES DEVANT L'ARS DE LONS LE SAUNIER CONTRE LA FERMETURE DU SSR D'ORGELET
TOUS ENSEMBLE POUR L'EMPLOI ET LA DEFENSE DU SSR
Lire la suite

communiqué CAM COMTOIS
Lire la suite



UNAM